Untitled Document

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente dâ€â„¢Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d?Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d?Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 Accueil > A la une 1 > Sénégal : la Sonatel promet un Internet moins cher

Sénégal : la Sonatel promet un Internet moins cher

La Sonatel, filiale d’Orange déjà solide leader sur le marché de l’internet mobile au Sénégal, s’est engagée ce mardi 14 février à revoir ses prix à la baisse d’ici à 2020.

Augmentation des quantités de données disponibles par Pass internet aux particuliers et du débit pour les professionnels, baisse des tarifs entre 15 et 20% sur les redevances mensuelles d’Internet fixe à haut débit, échange de téléphones compatibles 2G contre des téléphones compatibles avec la 3G moyennant 10 000 F CFA (15 euros) : les promesses de la Sonatel ne manquent pas.

Concrètement, et dans l’immédiat, l’opérateur veut faire baisser le prix du gigaoctet (GO) mobile à 2 500 F CFA au lieu des 3 500 F CFA actuels. Une mesure susceptible d’intéresser le grand public tant la Sonatel est, de loin, le premier opérateur avec 65% du marché internet sénégalais, devant Tigo − en passe d’être revendu − et Expresso.

Chez les deux autres concurrents, 1,2 GO utilisable sur 15 jours coûte 1 000 F CFA (Expresso), 2 GO utilisables sur 30 jours valent 5 000 F CFA (Tigo), selon les grilles tarifaires publiques.

96,5% d’internautes mobiles au Sénégal

Les mesures annoncées par la Sonatel concernant l’Internet fixe sont plus anecdotiques puisque selon l’Autorité sénégalaise de régulation des Télécommunications et des Postes (ARTP), il y avait 8,6 millions d’abonnés à Internet en septembre 2016, dont 96,5% par mobile (2G et 3G), 2,1% par clé Internet, 1,2% par fixe à haut débit et 0,2% par fixe à bas débit.

60% des Sénégalais ont accès à Internet, à en croire ces données. C’est qui est bien au-dessus des 10,84% recensés par la Banque mondiale en Afrique subsaharienne en 2014.

Sur cette zone, et selon les données de la Banque mondiale, le coût du net varierait de 2 à 173 dollars le gigabit de données par mois.

Source J.A

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d'Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d'Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

































































































































































NOS VIDEOSNOS AUDIOSNOS MUSIQUESAUTRES LIENS