Untitled Document

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente dâ€â„¢Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d?Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d?Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 Accueil > A la une 2 > Edito : Les esclaves fixent Macky, lâché par les Magistrats

Edito : Les esclaves fixent Macky, lâché par les Magistrats

Xibar.net - Le président Sall était attendu pour émanciper la Justice du joug où l’ont soumis ses prédécesseurs respectifs. Mais, comme dans d’autres domaines, il a confisqué plus qu’eux la Justice. Il l’a vassalisée pour des intérêts politiques. Ce qui vaut à l’inspecteur des Impôts et Domaines entré dans l’opposition et qui dérange au plus haut point le régime, Ousmane Sonko, d’être radié de ce corps. C’est sa tentative de domestiquer Dame justice qui vaut à des « rebelles » à l’intérieur du Parti socialiste, opposés à tout soutien à sa candidature, de croupir dans les geôles de Rebeuss : le Maire de la Médina, Bamba Fall, et compagnie.

Il veut même faire interdire la dénonciation de l’esclavage qui sévit dans la Mauritanie voisine, à plus forte raison la mobilisation pour combattre ce crime contre l’Humanité. La liste est loin d’être exhaustive. Mais c’était oublier que le Sénégal comptait, compte et disposera toujours d’hommes de valeurs et de refus. En atteste la démission du Substitut général près de la Cour d’appel de Dakar, Ibrahima Hamidou Dème. Membre du Conseil supérieur de la Magistrature, que préside le chef de l’Etat, il n’entend pas cautionner les manœuvres qui s’y opèrent. Avant lui l’Union des magistrats du Sénégal qui relève la tête depuis le temps de Wade s’était insurgée contre le favoritisme et le clientélisme que le Président Sall attise dans leur corps. Et, tout indique que d’autres s’insurgeront, pour exiger la séparation du pouvoir. La stabilité et l’avenir de la République sont à ces quelques prix. Ainsi, depuis l’annonce de la courageuse démission de M. Dème, le Président Sall dort à peine, préoccupé par le bruit de ces autres tonneaux pleins, qui roulent vers le Palais.

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d'Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d'Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

































































































































































NOS VIDEOSNOS AUDIOSNOS MUSIQUESAUTRES LIENS