Untitled Document

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente dâ€â„¢Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d?Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d?Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 Accueil > Société > GESTION DE LA SODAV - L’AMS pour le départ de Bouna Manel Fall…

GESTION DE LA SODAV - L’AMS pour le départ de Bouna Manel Fall…

Pour une mauvaise gestion de la Sénégalaise du droit d’auteur et du droit voisin (Sodav), le conseil d’administration de ladite structure a révoqué le directeur gérant. Une décision que soutient l’association des métiers de la musique du Sénégal, en conférence de presse hier à Dakar.

La révocation du directeur gérant de la Sénégalaise du droit d’auteur et du droit voisin (Sodav) Bouna Manel Fall ne laisse pas de marbre les organisations professionnelles de la musique. C’est ainsi qu’après la sortie de l’association de l’industrie musicale (AIM) qui prend fait et cause pour Bouna Manel Fall, c’est au tour de l’association des métiers de la musique du Sénégal (AMS) de définir sa position. A cet effet, des membres du bureau ont fait face à la presse hier à Dakar. ‘’Nous ne soutenons personne. Nous ne sommes mus que par l’intérêt général. Nous nous battons pour des causes justes et vrais’’, a prévenu le président de l’AMS Daniel Gomez.

Ainsi, après avoir eu vent de la révocation de Bouna Manel Fall, l’AMS a saisi le conseil d’administration pour connaître les tenants et aboutissants de cette décision. ‘’Nous avons reçu, de la part du conseil d’administration, la lettre de révocation dans laquelle sont notées les fautes commises par le directeur gérant. Parmi celles-ci des fautes lourdes. Des décisions ont été prises sans l’aval du conseil d’administration. Aussi, les décisions dudit conseil n’ont pas été prises en compte par le directeur gérant’’, a indiqué M. Gomez. Interrogé par EnQuête vendredi passé, Bouna Manel Fall disait, concernant ce reproche, qu’il y a une clause lui permettant de prendre certaines décisions sans l’avis du conseil d’administration en cas d’urgence et à charge pour lui de rendre compte après. Seulement, a estimé M. Gomez, certaines décisions prises n’avaient rien d’urgent. ‘’Il n’y avait pas d’urgence à réfectionner les murs du BSDA (ndlr bureau sénégalais du droit d’auteur)’’, selon toujours M. Gomez. Pour ce dernier, ‘’l’urgence du conseil d’administration était le paiement des redevances aux ayants droit et mettre les fondements pour que les nouveaux droits que sont les droits voisins, la rémunération pour copie privée et le droit de suite soient payés’’.

Par conséquent, les preuves que leur a soumises le conseil d’administration de la Sodav les ont convaincus. C’est pour cela que contrairement à l’AIM, l’AMS soutient la décision de la Sodav parce qu’il y va de l’intérêt des ayants droit comme ils le disent. ‘’La Sodav est opérationnelle. Nous nous érigeons en sentinelle de la Sodav. Notre rôle est d’être toujours là pour protéger la gestion des revenus des ayants droit’’. C’est pour cela qu’après avoir eu toutes les informations sur les causes de la révocation de Bouna Manel Fall, ‘’nous considérons que la décision est justifiée’’. Car ‘’tous les griefs reprochés au directeur gérant sont en adéquation avec les textes qui régissent la Sodav’’.

… l’AIM proteste et menace

Après la conférence de presse tenue dimanche passé dans un club de Dakar, les membres de l’association de l’industrie musicale (AIM) sont passés hier à la vitesse supérieure. Pour protester contre la révocation du directeur gérant de la Sénégalaise du droit d’auteur et du droit voisin (Sodav), ils se sont rendus dans les locaux de cette dernière. ‘’On est là pour réparer une injustice dont est victime le directeur’’, a dit le président de l’AIM, Zeynoul Hamidine Sow. Lui et ses amis parmi lesquels le bassiste Habib Faye, le chanteur Idrissa Diop, le pianiste Papis Konaté etc. ont été reçus dans le bureau du désormais ex-directeur Bouna Manel Fall. ‘’Bouna Manel Fall nous a donné des documents démontrant sa bonne gestion. Il a pu réduire à 5% les dépenses et augmenter les perceptions de 28% en 3 mois’’, a-t-il fait savoir. Des chiffres qui ont été communiqués, il y a quelques jours, au cours d’une conférence de presse tenue à Sorano et marquant les 100 jours de la Sodav. L’AIM juge ce bilan ‘’positif’’ contrairement à celui du directeur sortant. Aussi, Zeynoul Sow et ses camarades disent ne pas comprendre qu’au cours de cette conférence de presse à laquelle a pris part la présidente du conseil d’administration, aucun reproche n’ait été fait au directeur gérant.

‘’Nous ne sommes pas d’accord que les gens le démettent. La Sodav a fait une conférence de presse le 22 janvier pour décrier la gestion du BSDA. Une semaine après, on nous dit que Bouna Manel a mal géré l’argent. Cela ne s’est pas passé en 7 jours. Il y a anguille sous roche’’, a indiqué Zeynoul Sow.

L’AIM compte ce vendredi se rendre à nouveau au siège de la Sodav. Il est prévu ce jour-là la passation de services entre Bouna Manel Fall et le directeur intérimaire Aly Bathily, jusque-là secrétaire général de la Sodav. ‘’Nous ne sommes pas d’accord. Nos œuvres sont là bas. Ngoné Ndour la présidente du Conseil d’administration n’a jamais perçu des droits d’auteur. C’est à nous de décider. C’est un forcing, ces gens veulent mettre leur candidat. On va occuper les locaux du directeur gérant. On va y aller tous les jours. On va surveiller les mouvements. La passation de services n’aura pas lieu’’, a-t-il ajouté.

BIGUE BOB

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d'Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d'Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

































































































































































NOS VIDEOSNOS AUDIOSNOS MUSIQUESAUTRES LIENS